ISSN : 2708-7743 (print), eISSN : 2708-5422
eISSN : 2708-7743 (print) 2708-5422 || REVUE AFRICAINE D'ENVIRONNEMENT ET D'AGRICULTURE - REVUE FRANCOPHONE INTERUNIVERSITAIRE EN LIBRE ACCES - OPEN ACCESS - N° DEPÔT LEGAL JL 3.01807 -57259

A PROPOS

La Revue Africaine d’Environnement et d’Agriculture est placée sous l’autorité scientifique du Comité de Rédaction et sous l’autorité administrative des ASBL CABD (Centre d’Assistance des Communautés de Base pour le Développement Durable), GERADIB (Groupe d’Etudes et de Recherches Agropastorales pour le Développement de Bandundu) et SOFT AFRICA.

Le Comité de rédaction
Utiliser cet identifiant pour citer ou créer un lien vers cet article : http://?pages=article&id=187
Titre :  Analyse quantitative des antinutriments contenus dans les graines des génotypes de haricot commun (Phaseolus vulgaris L.) biofortifié
Auteur(s):  Augistin Ngombo-Nzokwani, Blaise Mbala Mavinga, Thierry Mawete Dani, Antoine Lubobo Kanyenga, Marcel Muengula-Manyi, Adrien Kalonji-Mbuyi
Mots-clés :  Biodisponibilité, biofortification, dosage, génotypes, antinutriments.
Date de publication   2022-07-09 02:29:45
Resumé :  Description du sujet. Le haricot commun biofortifié est une légumineuse riche en protéines peu coûteuse et renfermant beaucoup d’éléments minéraux, des vitamines et des fibres. Il constitue l’une des ressources alimentaires les plus consommées par les populations pauvres. Cependant, il renferme de facteurs antinutritionnels capables d’affecter sa valeur nutritionnelle en perturbant la digestion ou la biodisponibilité des nutriments. C’est dans ce contexte que cette étude a été menée à Kinshasa en République Démocratique du Congo.
Objectifs. L’objectif global de cette recherche est de déterminer les teneurs de trois grands groupes d’antinutriments contenus dans les graines de haricot commun biofortifié. Spécifiquement, il s’agit de déterminer les courbes d’étalonnages des dosages des polyphénols totaux, flavonoïdes totaux, tanins condensés et leurs teneurs en ces antinutriments.
Méthodes. Onze génotypes de haricot commun biofortifié et une variété locale couramment consommée à Kinshasa ont été utilisés. Leurs teneurs en antinutriments ont été déterminées par dosage au spectrophotomètre.
Résultats. Les résultats ont montré que la teneur en antinutriments n’est pas stable et varie d’un génotype à un autre. Les génotypes Nyiramuhondo et Namulenga se sont avérés riches en polyphénols totaux (262,73 et 262,03 µg EGA/g Ms) et flavonoïdes (4,56 et 3,2 µg EQ/g Ms), tandis que les génotypes Kinure et Bilbil ont montré des teneurs très élevées en tanins condensés (517,59 et 510,02 µg EAT/g Ms). D’autres génotypes se sont révélés aussi riches en antinutriments comme Hm 21-7, Marungi, K 131 et G59/1-2.
Conclusion. Les résultats de cette recherche indiquent que le haricot biofortifié contient des quantités importantes d’antinutriments et peuvent être exploitées comme des biopesticides utiles dans l’agriculture durable et dans l’amélioration génétique grâce à leur forte teneur en antinutriments afin d’améliorer la résistance des plantes aux infestations fongiques et bactériennes.
Editeur :  RAFEA
URI:  https://?pages=article&id=187
Document pour cet article:
Fichier Description Taille Format  
ARTICLE-RAFEA OPEN ACCESS 605 ko Adobe PDF Lire article