Analyse des pratiques phytosanitaires en maraîchage dans les zones intra-urbaines (Cotonou) et péri-urbaines (Sèmè-kpodji) au Sud-Bénin

RESUME

Une enquête sur les pratiques phytosanitaires en maraîchage au Sud-Bénin a été réalisée du 20 février au 03 octobre 2015. L’objectif de l’étude était de connaître les matières actives des pesticides utilisées par les maraîchers du Sud-Bénin ainsi que les comportements à risques des maraîchers vis-à-vis des pesticides. Pour obtenir les données de cette étude, un échantillon de 100 maraîchers (hommes et femmes) sélectionné au hasard dans les zones intra-urbaines (Cotonou) et péri-urbaines (Sèmè-kpodji) a été soumis à un questionnaire. Les moyennes et fréquences des réponses ont été calculées à l’aide de logiciel Excel® 2010. La population des maraîchers est majoritairement représentée par des hommes (86,6 %) avec un niveau d’étude faible. Les spéculations les plus cultivées sont l’amarante (Amaranthus cruentusL.), la laitue (Lactuca sativa L.) et la carotte (Daucus carota L.). Ces cultures sont traitées par différents pesticides dont les plus utilisés contiennent le lambdacyhalothrine, une matière active pyréthrinoïde. Aucun des maraîchers ne dispose d’un équipement complet de protection (masque, vêtement, gants, lunettes, bottes). Cependant, seulement 34,7 % des maraîchers utilisent des gants, 27,4 % des cache-nez et 6,3 % des bottes. Plusieurs comportements à risques des maraîchers les exposent lors des mélanges et de pulvérisation de pesticides (manque d’équipements de protection, consommation d’eaux de forage des sites maraîchers, etc.). La sensibilisation des maraîchers sur les bonnes pratiques d’utilisation de pesticides et sur les méthodes alternatives aux produits phytosanitaires de synthèse afin de protéger la santé des exploitants maraîchers et celle des consommateurs de légumes contre les effets néfastes provoqués par les résidus de pesticides est d’une importance capitale pour la durabilité de cette activité.

Mots-clés : Pesticides, ravageurs et maladies, enquête, lambdacyhalothrine, cultures maraîchères, Bénin.

Prudence Agnandji, Boris Fresnel Cachon, Ménonvè Atindehou, Ingrid Sonya Mawussi Adjovi, Ambaliou Sanni, Lucie Ayi-Fanou