Variation phénotypique des fruits des écotypes de Dacryodes edulis (G. Dom) H.J. Lam récoltés dans trois zones agro-écologiques de la République Démocratique du Congo

RESUME

La variation phénotypique de trois écotypes de Dacryodes edulis (G. Dom) H. J. Lam récoltés dans trois zones agro-écologiques de la République Démocratique du Congo a été évaluée du 07 janvier au 31 décembre 2015. L’objectif de l’étude était de déterminer les caractéristiques phénotypiques de trois écotypes de D. edulis provenant du Kongo central (Kasangulu), de Kinshasa (Kimwenza) et de l’Equateur (Mbandaka), en vue de sélectionner les écotypes pouvant être domestiqués. Le choix aléatoire des arbres dans chaque site a été fait en respectant une distance d’au moins 50 m entre les arbres dans le but de réduire la probabilité de croisement entre ces derniers. Vingt arbres dans chaque site ont été sélectionnés et 25 fruits par arbre ont été récoltés (625 fruits par écotype). Les arbres d’un site constituent un écotype. Les fruits mûrs ont été récoltés suivant les quatre points cardinaux de la cime de chaque arbre sélectionné, conservés dans les filets en polyéthylène, étiquetés et transportés dans un délai de trois jours à la pépinière de World Agroforestry Centre (ICRAF) de Kinshasa/Gombe pour la caractérisation. Les résultats obtenus ont montré qu’il existe des différences significatives entre les variables (P < 0.001) des écotypes de D. edulis étudiés. Le poids de la pulpe du fruit était élevé chez les écotypes du Kongo central (46,4 g) et de Kinshasa (42,7 g). Au regard des caractéristiques recherchées (épaisseur et poids de la pulpe du fruit), les écotypes de Kinshasa et du Kongo central peuvent servir à la domestication de D. edulis.

Mots clés : Dacryodes edulis, caractérisation, poids de fruits, domestication, Kinshasa.

Apollinaire Biloso, Alain Tsobeng, Claude Akalakou, Ikonso Mwengi, Olivier Kapalay, Jan Bogaert