Evaluation de la production de cinq variétés de piment piquant (Capsicum sp.) dans les conditions agro-écologiques du Plateau des Batéké à Kinshasa

RESUME

Dans le but d’évaluer la production de cinq variétés de piment (Capsicum sp. var. Safi, Cayenne, Boule de feu, Antillaise et locale) dans les conditions agro-écologiques du plateau des Batéké, un essai a été réalisé dans la partie rurale de la ville de Kinshasa (Commune de Maluku, village Mongata), du 22 mai au 22 novembre 2017, dans un dispositif en blocs complets randomisés comportant quatre répétitions et cinq traitements. Les données obtenues ont été analysées selon la procédure d’analyse de variance au seuil de probabilité de 5 %. Les rendements estimatifs à l’hectare les plus élevés étaient de 16,1 t/ha chez la variété Cayenne et de 13,0 t/ha chez la variété Antillaise. La variété locale a donné le rendement le plus faible (7,3 t/ha). L’incidence de la panachure du piment a été de 100 % chez les variétés Safi, Boule de feu, Antillaise et locale, et de 42 % chez la variété Cayenne. La gravité de la panachure du piment était de 90 % chez les variétés locale et Safy, de 70 % chez la variété Boule de feu, de 60 % chez la variété Antillaise et de 30 % chez la variété Cayenne. Les variétés Boule de feu, Cayenne et Antillaise n’ont pas montré de signes de gravité d’attaques du flétrissement bactérien. Parmi les ravageurs du piment identifiés, il y a les Coléoptères (criquets migrateurs), les Homoptères (pucerons), les Hyménoptères (fourmis) et les rongeurs (rats des champs). Des études ultérieures sont cependant nécessaires en vue d’évaluer les pertes des rendements occasionnées par ces maladies et ravageurs d’une part et d’autre part, de mettre en place les moyens de lutte intégrés.

Mots-clés : Piment, production, panachure de piment, rongeurs, Kinshasa.

Jean Claude MUWO, Romain KAWANGA, Merveilleuse PAMBA, Emmanuel DISHIKI, Blaise MPUPU, Holda LASSE