Analyse des techniques de prélèvement des produits médicinaux des plantes dans les zones péri-urbaines de Kinshasa

RESUME

En vue d’analyser les techniques de prélèvement des produits médicinaux des plantes (feuilles, tiges, écores, racines, tubercules, sèves, inflorescences et fruits), de répertorier les plantes médicinales les plus récoltées dans la zone et d’évaluer les recettes journalières réalisées par les vendeurs de ces produits, une enquête par questionnaire et des prospections ont été effectuées dans trois Communes péri-urbaines de Kinshasa, à savoir : N’sele, Mont-Ngafula et Masina, au cours de la période du 01 mars au 30 juillet 2015. Les résultats obtenus ont montré que les hommes sont des acteurs importants (86,6 %) de la récolte des produits de plantes médicinales, et la vente est assurée par les femmes. La diversité spécifique a été de 38 espèces des plantes médicinales identifiées et appartenant à 28 familles/sous-familles ; les Rubiaceae constituent la famille la plus importante. L’arrachage complet de la plante, technique employée par 16 % d’enquêtés, peut entraîner la disparition de l’espèce dans son milieu naturel et même affecter la richesse spécifique. Les recettes journalières varient de 900 à plus de 9000 Francs congolais. Des recherches sur les possibilités de domestication de certaines espèces qui font l’objet de menace de disparition locale sont nécessaires. Des études sur la capacité de chacune des espèces à résister aux différents modes de prélèvement sont aussi importantes.

Mots clés : Plantes médicinales, arrachage complet, diversité spécifique, vente, Kinshasa.

Romain Kawanga, Eustache Kidikwadi, Constantin Lubini